Qui suis-je?

Psychologue Clinicienne - Praticienne en hypnose thérapeutique

Psychologue clinicienne, je suis diplômée de l’Université Paris 8, où je me suis formée à la psychologie clinique, la psychopathologie et aux psychothérapiesJe me suis également formée à l’hypnose thérapeutique (ou hypnose éricksonienne, du nom de son fondateur, le psychiatre Milton H. Erickson) auprès de l’AFNH (Association Francophone de Nouvelle Hypnose). J’ai suivi les séminaires d’hypnose consacrés à l’anxiété et aux phobies, à la confiance et l’estime de soi, aux psycho-traumatismes, au deuil, ainsi qu’à la douleur et aux troubles psychosomatiques.

J’ai acquis des expériences dans différents champs de la santé mentale, au sein d’unités traitant de troubles liés à la dépendance (en particulier l’alcoolo-dépendance), troubles du comportement et/ou psychotiques, troubles anxieux et dépressifs… Lors de mon expérience au sein d’un Service de Santé Mentale en Belgique, je proposais un suivi psychologique aux consultants, parmi lesquels des personnes confrontées au deuil de proches et des personnes migrantes.

Mon approche

La psychologie, qui s’intéresse aux comportements et processus mentaux, connaît de multiples courants de pensée et le psychologue choisit une orientation, qui conditionnera le type d’accompagnement proposé. Je privilégie pour ma part une approche intégrative et humaniste lors de l’accompagnement psychologique. Plutôt qu’un nouveau courant, l‘orientation intégrative représente d’abord un état d’esprit, celui d’appréhender la personne dans sa globalité (corps, pensées et émotions, environnement familial, amical et professionnel, passé, présent et avenir), ainsi qu’une volonté d’ouverture incluant plusieurs approches et cultures, telles que la méditation de pleine conscience. L’accent est placé sur la complémentarité entre ces tendances, pour lesquelles les points communs sont recherchésPourquoi utiliser ainsi plusieurs approches et techniques? Chaque personne étant à la fois unique, complexe et multiple et chaque situation singulière, il s’agit alors de l’entendre avec plusieurs références théoriques afin de l’accompagner au plus près de ses besoins et de ses demandes.

L’approche humaniste, épine dorsale de mon orientation intégrative, place la personne (et non le trouble) au centre de la relation, et met l’accent sur le travail dans l’Ici et Maintenant de la relation thérapeutique. Comme l’a souligné Irvin Yalom, psychiatre à l’origine du courant humaniste existentiel, « La thérapie est une répétition générale de la vie » (mais en aucun cas un substitut de la vie), c’est-à-dire un « moyen pour atteindre un but ». Et comme l’a observé Carl Rogers, psychologue fondateur de l’approche centrée sur la personne, la relation thérapeutique sert de point de référence auquel les patients peuvent retourner en imagination afin de s’y étayer. L’alliance thérapeutique nouée entre la personne accompagnée et le psychologue constitue le moteur du travail entrepris en cabinet. Ma pratique clinique s’inscrit également au sein des courants systémique et d’inspiration psychanalytique. Thérapie familiale, hypnose thérapeutique et pratiques narratives appartiennent à la constellation des thérapies systémiques. Ces dernières ont pour objet et intérêt d’appréhender la personne au sein d’un « système » (famille, couple, célibat, cercle amical, etc.), de manière à favoriser des changements profonds et durables, y compris lors d’entretiens individuels. L’approche d’inspiration psychanalytique vise pour sa part à analyser et comprendre, ensemble, les éléments refoulés du patient, éléments pouvant être à l’origine de ses difficultés actuelles (dépression, anxiété, inhibition…). La parole et l’échange permettent de donner un nouveau sens aux conflits internes, afin d’éviter leur répétition sous forme de symptômes psychiques.

Au-delà de son action sur la souffrance psychique, le travail entrepris lors d’un suivi psychologique peut contribuer à l’ouverture d’un nouvel espace de vie, à l’écriture d’une nouvelle histoire dont le sujet est l’auteur.